Les 4 solutions que nous visons à mettre en place, sont composées de différentes technologies :

Modèle prédictif

La première consiste à prédire les périodes de dévalaison. Il s’agit d’une nouvelle stratégie de pilotage d’ouvrages hydroélectriques tenant compte de l’intensité de l’activité migratoire des poissons.

La deuxième consiste à l’installation de barrières répulsives visant à orienter la dévalaison vers le passage adéquat.

Barrière comportementale de la centrale de Grands-Malades
Installation d’un exutoire à Grands-Malades

La troisième vise à l’installation d’exutoires de dévalaison, permettant aux poissons de contourner les installations.

La quatrième technologie, hors programme LIFE mais intimement liée à notre projet, vise à l’installation d’un nouveau type de turbine appelé turbine éco-durable. Cette dernière doit nous permettre de réduire encore plus notre impact sur l'ichtyofaune tout en garantissant notre productible.

Nouvelles éco-turbines pour la centrale de Monsin