Une nouvelle voie de dévalaison pour les smolts de saumon sur la centrale hydroélectrique de Grands-Malades


Dévalaison 2021 : lâché de smolts pour mesurer l'efficacité des solutions

Lâché de jeunes saumons munis d’émetteurs au pont de Jambes à Namur le 31/03/2021. En descendant Meuse, leur détection par le réseau de balises télémétriques sur les différents sites de Luminus permettra de vérifier l’efficacité des différentes mesures de protection en cours de test : l'exutoire installé sur le site de Luminus à Grands-Malades et les lames d’eau maintenues sur le barrage à Ramet et Monsin. 

Passage des poissons dans les turbines

Profish a mis au point une technique permettant de mesurer l’impact des turbines sur les smolts de saumon et anguilles européennes argentées lors de la dévalaison. Ces études permettent aux équipes de comprendre plus précisément les enjeux réels et de trouver des solutions pour améliorer la continuité écologique en Meuse. 

Marquage des poissons

Afin de connaitre les passages empruntés par les smolts de saumon atlantique et les anguilles européennes argentées lors de la dévalaison, des émetteurs acoustiques sont placés dans les poissons. Les données recueillies par des récepteurs installés près des barrages permettent aux équipes de Profish de dresser une carte représentant les voies empruntées. Ces informations permettront de créer des ouvrages de franchissement.  

Présentation laboratoire ULiège

L’Université de Liège a réalisé des modèles hydrauliques des sites hydroélectriques de Grands Malades et Ivoz Ramet. Ces modèles physiques et numériques permettent de caractériser les écoulements à l’approche des centrales et ainsi de concevoir des ouvrages de franchissement mieux adaptés aux espèces visées par le projet.

Webinar : Insights about turbine impacts and evaluation of some mitigation measures

Dams associated with hydroelectric power plants (HPP) disrupt river connectivity and affect fish movement and survival. Several studies determine the impact of HPP in terms of fish survival and damage. However, little information is available on their impact regarding the ability of fish to continue to migrate. The LIFE4FISH project aims at assessing this mid-term impact on fish migration and further evaluates in-situ the efficiency of some mitigation measures. First results were presented in this webinar.


The webinair took place on Friday 13 November 2020